1936 : les accords Matignon

1936
7 Juin

Les accords de Matignon sont signés le 7 juin 1936 par la CGT et la Confédération générale de la production française, sous le gouvernement de Front populaire présidé par Léon Blum. Ils visent à faire cesser les grèves et les occupations qui se multiplient depuis la constitution du gouvernement de Front populaire. L’objectif est également d’offrir au monde ouvrier des acquis durables.

Ils aboutissent à l’augmentation des salaires de 12% en moyenne, à un accord sur les conventions collectives, sur les syndicats et les délégués du personnel dans les entreprises, et, par des lois votées en juin et juillet, à l’octroi de deux semaines de congés payés et à la limitation à quarante heures, sans diminution de salaire, de la semaine de travail.

S’y ajoutent la nationalisation des industries de guerre, la création d’un Office interprofessionnel du blé chargé de fixer les prix et de régulariser le marché, l’allongement de la scolarité de treize à quatorze ans, et diverses mesures dans les loisirs, le sport et la culture.

Enfin, dans le but de satisfaire les revendications visant à mettre un terme à l’oligarchie des « deux cents familles », la réforme du fonctionnement de la Banque de France est décidée.


Cependant, la répercussion sur les prix de la hausse des coûts salariaux et la diminution de la production, due à une application rigoureuse des quarante heures, entraînent une inflation qui a tôt fait d’annuler les progrès du pouvoir d’achat et la relance recherchés par les accords.
 

Document à telecharger : 
 

Mis en ligne le 20 avril 2012  |  Dernière mise a jour 24 septembre 2017